Connaissez-vous les 5 atouts de l’ignorance?

Vous est-il déjà arrivé d’être traité(e) d’ignorant(e) ? À l’école, à la maison, par un professeur, un frère ou une sœur, voire un « ami »…

La personne qui vous a ainsi jugé était elle-même ignorante du côté positif que cela implique.

Ou vous-même, avez-vous attribué ce titre à quelqu’un ?

Vous ignoriez sans doute que l’ignorance peut être un atout.

Eh oui !

Lorsqu’elle est « attribuée », l’ignorance cible surtout un manque de connaissances, de notions, de savoir.

Il est vrai que, de manière assez universelle, même si malheureusement ça n’est pas partout dans le monde, les connaissances, les études, la scolarité sont encouragées, soutenues, valorisées. Et c’est une bonne chose.

Sauf quand ça devient LE critère pour juger quelqu’un.

Des voies vous sont fermées parce que « vous n’avez le diplôme spécifique demandé », vous n’avez pas appris dans tel ou tel cursus, école, institut…

Il y a même un certain snobisme attaché à un niveau de connaissances.

Et pourtant…

Lorsque je suis arrivée au Québec, j’ai été surprise par beaucoup de choses.

Mais, en lien avec l’ignorance, ce qui m’a frappée, c’est le nombre de personnes qui n’avaient pas fait d’études supérieures, voire pas de CEGEP et qui pourtant avaient réussi leur carrière, leur vie professionnelle, étaient des entrepreneurs reconnus.

Et, dans le même ordre d’idées, le fait que souvent, lors d’une embauche, votre expérience pratique, vos aptitudes, avaient plus d’importance que les diplômes.

Cela a bousculé mes certitudes et l’éducation que j’avais reçues.
C’était le monde à l’envers !

Mais cela m’a fait réfléchir…

Et j’ai découvert que l’ignorance pouvait être un atout !
Avez-vous une idée du pourquoi ?

En fait, de plus en plus, des expériences montrent que l’ignorance peut être un bienfait, car elle comporte de multiples avantages.

J’aimerais vous en partager certains!

Les 5 atouts de l’ignorance

1. L’ignorance donne des ailes 

Certains d’entre vous doivent déjà connaître ou avoir entendu parler de cette caractéristique particulière du bourdon.

Selon les lois de l’aérodynamique, le bourdon ne peut pas voler. Le rapport mathématique entre sa tête, trop grande et ses ailes, trop petites, l’empêche de soutenir son corps en l’air. Mais le bourdon ne le sait pas : c’est pourquoi il vole.

Son ignorance des règles physiques fait en sorte qu’il ne s’est pas posé de question et qu’il vole.

J’imagine que vous avez déjà rencontré des « personnes-bourdons », vous savez ces gens qui se lancent dans des missions « impossibles », hasardeuses, vouées à l’échec et qui, pourtant, réussissent.

Ce sont des exemples vivants que l’ignorance peut-être un atout.

Comme ces personnes n’avaient pas l’idée de certains dangers, embuches et autres rochers sur leur route, elles ont avancé !

Et au final, elles ont eu raison.

Elles ont accompli leur rêve, leur mission, leur « folie ».

Ou comme l’exprime Mark Twain: « Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait ».

3. L’ignorance stimule la curiosité 

Ne vous est-il jamais arrivé qu’une personne parle d’un sujet que vous ne connaissez pas, dont vous ignorez les caractéristiques et du coup, de désirer en savoir plus ?

Vous avez été éveillé à un nouveau concept et vous avez eu envie de l’approfondir.

Je me souviens à l’école lorsque le professeur de physique nous a posé la question : « Qu’est ce qui est plus lourd: 1kg de plomb ou 1kg de plumes ? »

Évidemment, ils ont le même poids mais ensuite notre prof avait éveillé la classe à la densité, à la notion de masse, etc.

Il nous a intéressé en nous surprenant et en touchant une part de notre ignorance.

C’est aussi l’ignorance qui nous fait poser des questions, chercher à comprendre, compléter notre savoir.

4. L’ignorance motive la recherche, pousse à acquérir de nouvelles connaissances 

Les savants font des recherches parce qu’ils ignorent certaines réponses à leurs questions, principes, hypothèses. L’ignorance les motive.

Souvent, d’ailleurs, lorsqu’ils ont trouvé la solution, cela ne les intéresse plus.
La découverte perd de son intérêt.

Ils ont envie de découvrir d’autres concepts.

Depuis que le monde est monde, partout sur la planète, des personnes ont cherché à combler leur ignorance par des recherches, des expériences, des découvertes.

Et cela a fait avancer les sciences, les arts, la médecine, etc.

Des études l’ont démontré dans un autre domaine, celui de la pédagogie, par une équipe de l’Institut de technologie de Californie.

Ces chercheurs ont montré que des petits jeux de questions-réponses de culture générale suscitent d’autant plus de participation et favorisent la mémorisation des données abordées, quand les élèves ont des connaissances dans le domaine en question, mais elles sont souvent incomplètes et se situent dans ce juste milieu de savoir et d’ignorance.

Un peu de savoir, un peu d’exposition à l’ignorance autour de ce savoir et le tour est joué : ce sont les conditions idéales pour activer une curiosité et une motivation optimales à accroître ses connaissances.

4. L’ignorance nous protège 

Lorsque vous n’êtes pas au courant d’un événement, d’une nouvelle, d’un fait qui pourrait vous déstabiliser, vous enlever vos moyens, vous faire hésiter, cette ignorance devient un atout.

Elle vous permet de performer, de continuer d’avancer, d’être en contact avec vos ressources, d’agir.

Ne vous est-il jamais arriver d’apprendre « après-coup » l’accident, la maladie, le décès d’une personne ? Et que cette annonce différée a fait en sorte que vous avez réussi votre examen, présenté votre rapport à votre travail en gardant vos moyens, vous êtes occupé des personnes autour de vous, qui en avez besoin, de manière attentive et efficace ?

L’ignorance est un bel atout dans ces circonstances.

Pour vous aider dans ce genre de circonstances, lisez mon article : 11 étapes pour faire face à des évènements pénibles

5. L’ignorance nous confronte à nos limites 

C’est un des aspects de l’ignorance que je préfère !

L’être humain arrive au monde complètement démuni.

Et même s’il a des capacités extraordinaires d’apprentissage, il ne peut pas tout connaître.

Cet aspect spécifique de l’homme le rend « humain ». Ce n’est pas un Dieu, ni un super héros, ni un robot.

Cette ignorance qui fait partie de nous comme une caractéristique génétique, permet de développer notre humilité lorsque nous en prenons conscience.

Elle nous permet de rester réaliste, de faire amende honorable, d’être moins jugeant, méprisant, imbus de nous-même.
Elle vaut mieux qu’un savoir inadéquat.

Conclusion

Comme vous avez pu le découvrir au travers de ces exemples, loin d’être une tare, un boulet ou un frein, l’ignorance – utilisée à bon escient – peut devenir un outil de motivation, de dépassement de soi, d’adaptation, d’intelligence.

Ne soyez pas gêné, honteux, mal à l’aise face à votre ignorance.

Servez-vous en pour développer des ressources, en faire un atout et un levier pour apprendre.
Ce n’est pas un boulet mais un tremplin.

Comme l’a dit Socrate : « Le premier savoir est le savoir de mon ignorance : c’est le début de l’intelligence. »

Et pour renchérir : « Tout ce dont nous avons besoin pour réussir dans la vie est l’ignorance et la confiance.« 
Mark Twain

À découvrir aussi : je vous invite à regarder cette capsule vidéo :
Comment conserver sa motivation dans la durée?
Et à lire cet article :
Les 7 conséquences néfastes du perfectionnisme


Découvrez le programme « Rebondir »

Jacqueline ARBOGAST

pbagnpg@wneobtnfg.pbz
Auteure, coach, conférencière, formatrice, thérapeute

Ma mission est d’inspirer le plus de personnes à rebondir et bien vivre leur vie !

Pensez de partager cet article ! Il peut être utile à d’autres.
Merci d'avance pour eux.

Bénéficiez en tout temps de mes conseils
En suivant mes blogues
  • Le développement personnel

  • Les relations de couple

  • Le bien-être au travail

  • La "retraite-avenir"

À travers mes livres et e-books
  • Le dico pour des relations saines

  • Les saboteurs sont parmi nous

  • Comment combattre la procrastination

  • Pour des relations saines au travail

error: Ce contenu est protégé!
Retour haut de page
X