Les peurs…nos pires ennemies !

Ou comment les maîtriser

La vie des êtres humains est bien difficile…
Sans cesse, nous devons nous « battre », affronter nos peurs
Car nous sommes des êtres d’apprentissage et donc, il est rare que nous possédions facilement, sans aucun travail, répétitions, entrainements, ou autres…, des acquis, des connaissances, des expertises et ce, quelque soit le domaine.
Même Mozart a appris et a entretenu son art!

Et, que nous le voulions ou non, toute notre vie, nous allons apprendre. Peut-être pas toujours de manière académique. Peu nombreuses sont les personnes qui retournent sur les bancs d’écoles après un certain âge.

Quoique…
Des universités du 4ème âge ont été créées et je trouve ça génial!
Mais ça ne touche pas la majorité de la population, loin de là !

Donc, lorsque je parle d’apprendre, il s’agit surtout des expériences de vie, des moments difficile de notre existence où nous doutons, nous remettons en question, nous ne savons quel chemin prendre.

Et c’est souvent dans ces moments là où nous sommes confrontés à nos peurs :
– peur de prendre la mauvaise décision
– peur de ne pas être à la hauteur
– peur de se « dévoiler », de montrer des faiblesses
– peur d’affronter le problème
– peur du regard des autres
– peur du « qu’en-dira-t’on »
– peur de décevoir
– peur de se monter égoïste
– peur de se lancer, d’entreprendre
– peur de revivre ou de reproduire le passé
– etc…
J’en oublie certainement…
L’être humain est du genre très créatif en ce qui concerne les peurs.

Et il n’est pas facile de dépasser nos peurs, de les tasser, de les faire taire.
Elles nous paralysent, nous empêchant d’avancer et d’expérimenter qu’après tout, ça n’était si difficile, effrayant, dangereux que ça…
Elles nous grossissent démesurément les obstacles que nous imaginons devoir franchir, nous font voir tout le négatif et jamais le positif ou le neutre d’une situation.
Elles produisent en nous des symptômes comme des palpitations, des pincements, des oppressions.
Elles prennent toute la place dans nos pensées, créant des obsessions, des idées tournant en boucle, des questions obsédantes et redondantes… sans jamais de réponses, évidemment !
Elles créent le doute, la confusion, le découragement.
Elles nous rendent passifs…

Les peurs nous volent notre énergie.
Elles sont mauvaises conseillères !
Elles nous font passer à côté d’opportunités, d’expériences uniques, de moments privilégiés…
Bref, elles sont nos pires ennemies !

Et je reconnais que ça n’est pas facile des les vaincre.
Mais pas facile ne veut pas dire impossible. Vous avez tous autour de vous des exemples de personnes ayant surmonté leurs peurs. Donc, et c’est réconfortant, il existe diverses solutions !
Elles seront évidemment différentes suivant notre caractère, les circonstances, nos aptitudes. Mais c’est un plus !
Je vous en livre quelques unes.

Pour certains d’entre vous, ça sera d’affronter ses peurs (cliquez ici pour visionner la chronique radio « Les peurs, nos pires ennemis »)
Je me souviens d’un enfant qui était effrayé chaque fois qu’il devait traverser un pont.
Il décida que le meilleur moyen pour lui était de le traverser plusieurs fois de suite
afin d’apprivoiser cette peur, la diminuer au fur et à mesure que rien de grave ne se passait alors qu’il marchait sur ce pont.
C’est aussi l’employé qui va rencontrer son chef, afin de résoudre un problème,
un ado qui va faire une demande à son père quitte à essuyer une rebuffade, etc…

Pour d’autres, ça sera « d’assurer vos arrières ».

Vous désirez quitter votre travail parce que vous n’êtes plus heureux là où vous êtes…
Mais vous avez peur de vous retrouver sans rien ou au chômage.
Vous allez commencer par chercher un autre job avant de quitter votre emploi actuel.
Vous désirez sortir mais vous avez peur que vos parents refusent.
Vous allez mettre des atouts de votre côté en ayant tous les renseignements concernant le lieu, les personnes présentes, la durée, les éléments de sécurité, etc..

Pour d’autres encore, ça sera d’acquérir des notions, des connaissances, des outils afin de se sentir plus à l’aise, de mieux maîtriser le sujet.

Pour d’autre enfin, ça sera de tasser ces petites voix qui les font douter, les font penser
qu’ils ne sont pas prêts, leur montre leurs erreurs plutôt que leurs réussites.
Il est vital de les bloquer, les arrêter, ne plus leur donner de pouvoir en nous !
Il s’agira ici de se faire confiance, de faire taire le rationnel pour suivre notre intuition, de passer outre les mises en garde qui sont des freins, de s’entourer de gens positifs.

Dernièrement, une personne m’a offert une métaphore que j’aimerais vous transmettre à mon tour car elle pourra vous aider face à vos peurs.

Dans notre vie, nous ne pouvons qu’avancer… Jamais nous ne pourrons retourner en arrière… Le passé est le passé que vous le vouliez ou non.

Donc, imaginez que vous soyez le conducteur de l’autobus de votre vie et que vous ne pouviez qu’avancer, comme dans la vie.
Il vous faudra adapter votre conduite à ce que vous allez rencontrer : mauvais temps, routes chaotiques, congestions, mais vous pourrez aussi profiter de beaux paysages, de la tranquillité, de découvertes de régions inconnues, etc…

Peut-être vivrez-vous des pannes, vous tromperez-vous de route une fois ou l’autre, mais vous ne pourrez pas faire autrement que d’avancer.
Et toutes les expériences vécues précédemment ne représenteront pas ce que vous pourrez rencontrer plus tard.
Déjà parce que vous aurez un apprentissage pour celles à venir.

Et si par moment vous regardez dans le rétroviseur, ça sera fugitif, rapide, ponctuel.
Vous le ferez – non pas pour vous y attarder et du coup oublier la route devant vous !
Ça n’aura comme but que d’aller encore mieux de l’avant, de façon plus sécuritaire.

Et vous ne serez pas spécialement anxieux en conduisant (à moins de circonstances particulières) même si vous demeurez attentif. Vous avancerez quoiqu’il arrive.

Pourquoi ne pas adopter ce mode de fonctionnement dans votre vie plutôt que de rester en panne sur le côté de la route, ou d’hésiter à conduire, alors que la vie est faite pour avancer ???

Sur ce, je vous souhaite : Bonne aventure!
J. Arbogast

Cet article a été rédigé par Jacqueline Arbogast qui tient :
un blog  de développement personnel
http://jacquelinearbogast.com/relations-saines/
un blog sur la vie au travail
 http://jacquelinearbogast.com/vie-au-travail-2/
un blog sur la retraite, ce métier à venir
http://jacquelinearbogast.com/retraite-avenir-2/
Auteure, coach, conférencière, formatrice, infopreneure, sa mission est d’inspirer le plus de personnes à rebondir et bien vivre leur vie!

Pensez de partager cet article ! Il peut être utile à d’autres! Merci pour eux.
Jacqueline Arbogast
J. Arbogast
pbagnpg@wneobtnfg.pbz
Auteure de :
« Le dico pour des relations saines »
Béliveau éditeur 2014
« Les saboteurs sont parmi nous »
Édition LER 2009

 

 

 

 

Jacqueline ARBOGAST

pbagnpg@wneobtnfg.pbz
Auteure, coach, conférencière, formatrice, thérapeute

Ma mission est d’inspirer le plus de personnes à rebondir et bien vivre leur vie !

Pensez de partager cet article ! Il peut être utile à d’autres.
Merci d'avance pour eux.

Bénéficiez en tout temps de mes conseils
En suivant mes blogues
  • Le développement personnel

  • Les relations de couple

  • Le bien-être au travail

  • La "retraite-avenir"

À travers mes livres et e-books
  • Le dico pour des relations saines

  • Les saboteurs sont parmi nous

  • Comment combattre la procrastination

  • Pour des relations saines au travail

error: Ce contenu est protégé!

E-book gratuit

 Des techniques concrètes et soutenues par 20 ans d'expériences sur le terrain en tant que coach, conférencière, formatrice agréée et psychothérapeute

Retour haut de page