Changements imposés … Bonne ou mauvaise nouvelle ?

1
333

Il y a quelques semaines, j’ai appris que je n’aurais plus mon bureau à compter de fin juin.

La société qui me le louait déménage et je ne pourrais plus en disposer…

Pour moi, c’est un coup dur. LA mauvaise nouvelle… 

Cela faisait 8 ans déjà que je l’occupais. Et je n’avais aucune envie d’en changer.

Je me voyais rester là jusqu’à ma retraite, tranquillement. Simple et facile.

 

 

 

De plus, je l’avais choisi pour beaucoup de raisons.

  • J’aimais son emplacement : en centre-ville, près du métro, de restaurants, d’endroits de rencontre pour mes RDV d’affaires. Et mes clients trouvaient facilement à se garer (quand il n’y avait pas de travaux, c’est vrai !)
  • J’aimais la marche que je faisais matin et soir pour me rendre de mon stationnement (volontairement excentré) à mon bureau. C’était le moment où j’étais attentive :

– aux chants des oiseaux qui étaient présents même au plus fort de l’hiver avec des températures de – 25 !
– aux modifications des arbres en fonction de la météo et des saisons
– aux changements de décor dans les vitrines

 

 

 

 

  • J’aimais la proximité :

– du magasin La Baie où je trouvais mon parfum
– des galeries souterraines pour m’y promener (même si ça n’arrivait pas souvent)
– du square Raoul Wallenberg, un petit havre de tranquillité entre des immeubles à bureaux

 

 

 

  • J’aimais l’environnement dans lequel il se trouvait :

– une grande entrée – salle d’attente avec une personne pour accueillir mes clients
– l’accès à une salle de conférence que j’ai utilisée plusieurs fois
– une vraie cuisine où je pouvais rencontrer d’autres personnes et « placoter » avec elles
– des personnes agréables, chaleureuses, drôles, qui travaillaient là

  • J’aimais mon bureau !

– grand, clair, aéré
– très ensoleillé (parfois même trop ! Je devais baisser les stores pour ne pas avoir trop chaud)
– au cœur de la ville
– décoré selon mon goût
– avec une annexe où mon assistante pouvait travailler et où je pouvais garder mes 600 livres ainsi que mes cartons de dossiers archivés !

 

 

 

Bref, vous l’avez compris…

Je n’avais pas du tout, mais alors pas du tout envie de partir !

Mais je n’avais pas le choix…

Ça m’a été imposé par des circonstances, des éléments extérieurs à moi.

Et je me suis souvenue de la prière de la sérénité

 

Alors, je me suis mise en recherche d’un autre lieu.

Évidemment, je voulais retrouver tout ce que je vous ai énoncés plus haut.

Et là, je me suis heurté à un mur !

Soit :

– Les coûts étaient trop élevés, beaucoup plus que ce que je payais actuellement
– Les bureaux étaient beaucoup plus petits ou entièrement vitrés (impossible avec mon type de clientèle)
– Pas de salle d’attente
– Environnement bruyant
– Un bureau disponible certains jours et un autre d’autres jours…
– etc

Finalement, j’en ai trouvé un qui possédait plusieurs de mes critères.

Mais… il n’y a plus :

– une personne pour accueillir mes clients
– une salle de conférence dont je pouvais bénéficier
– une cuisine où je pourrais échanger
et il n’est pas au centre-ville !

J’avoue que j’ai été découragée.

Et je vivais cette situation de moins en moins bien.

 

 

 

 

 

 

Et puis…pour celles et ceux qui me lisent régulièrement et qui me connaissez, j’ai décidé de rebondir !

Eh oui…

Ça doit être dans mes gênes !

Alors, j’ai commencé par changer mes « lunettes » et voir tout ce qui m’avait fait choisir cet endroit.

– Le bureau est grand, voire spacieux
– Il est sur le même palier que d’autres bureaux, occupés par des psychologues, nutritionnistes, ostéopathes, ce qui donne une belle énergie
– Je peux m’y rendre en bus
– Mes clients pourront bénéficier d’une place de stationnement
– Il est près d’une station de métro
– Il est dans un quartier calme

Donc, j’ai décidé que j’allais l’aimer, en faire un bureau

– où j’aurais plaisir à me rendre et à travailler
– où mes clients se sentiraient bien
– où j’aurais une bel environnement et de beaux contact avec les personnes déjà installées là-bas

Et puis, j’ai pris conscience que ce changement était une belle opportunité.

Ce déménagement allait m’obliger à faire du tri !

  • À me séparer de dossiers, papiers, affaires, … obsolètes, inutiles, périmées, archivées depuis trop longtemps.
  • À m’alléger
  • À me débarrasser de choses accumulées depuis trop longtemps.

J’ai toujours aimé les déménagements pour ça !

Ça permet de :

– changer des habitudes, des patterns
– renouveler certains objets
– voir d’autres lieux
– découvrir d’autres richesses (au sens large du terme)
– accumuler (positivement) de nouvelles expériences
– sortir de sa zone de confort !

 

– Cela aère mon espace vital et mon esprit en même temps.

– Cela permet à d’autres choses d’entrer : nouveautés, compléments, relations, etc…

 

 

 

Alors, finalement, je me dis que ce changement imposé est bien venu.

Et que c’est une bonne nouvelle !

 

1 COMMENTAIRE

  1. C’est une bonne leçon de vie Jacqueline. Ce que nous ressentons lorsque des évènements bouleversants nous arrivent, comme une catastrophe, une fin du monde, sont souvent des changements nécessaires à une nouvelle expérience, souvent meilleure.
    Mon divorce, la perte de la qualité de vie que j’avais vécu mais dans une dépendance totale et dans une cage dorée que m’offrait mon ex conjoint, ne sont à présent que souvenirs. En regard à tout ça, avec le recul, je remercie l’univers car j’ai gagné en indépendance, j’ai à nouveau une nouvelle vie plus riche, une voiture, un travail et suis copropriétaire d’une maison. Je suis en couple et vis une relation plus saine et équilibrée. Je vis ma vraie vie sans procrastination ! Merci mon ex de ce coup de pied au c… Tu vois, c’est une autre histoire, mais elle rejoint la tienne.
    À bientôt et bonne chance
    Jean-Jacques

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here