Confinement et difficultés de couple

Nous autres, êtres humains, sommes tellement complexes, qu’il nous est parfois ardu d’entretenir de belles relations …des relations saines…des relations équilibrées…

Les relations de « couple » sont difficiles.

Elles demandent des efforts, de la vigilance, la motivation et le désir de vouloir que « ça marche ».

Vivre en couple n’est pas toujours un long fleuve tranquille.
La crise, les disputes, les conflits en font partie. 

Les raisons sont multiples : la gestion de l’argent, l’infidélité, la jalousie d’un des conjoints, la belle-famille, les enfants, l’éducation, la sexualité… 
Tous les couples sont confrontés un jour ou l’autre
 à des difficultés. Cela est tout à fait normal.

Et le confinement forcé auquel doivent se soumettre les couples est dur pour la vie amoureuse de nombreuses personnes qui vivent des moments difficiles avec leur conjoint. 

Dans toutes les unions amoureuses, il est extrêmement rare que les époux vivent 24 heures sur 24 ensembles. Et encore moins confinés dans une même demeure sans pouvoir vraiment sortir.

Le confinement lié au coronavirus met donc les couples du monde à l’épreuve.

Toutes les relations ont besoin d’un peu d’espace pour s’épanouir et en ces temps de coronavirus et de confinement, on en a de moins en moins.

Si, pour certains couples, ce rapprochement forcé aura du bon, pour d’autres, il se peut bien qu’il mette au jour les problèmes jusque-là évitables.

Précision

Ce que je dis aujourd’hui à propos des couples, dans le sens conjoint, peut s’appliquer à tous les autres couples. Je parle de relation impliquant 2 personnes. Que l’on soit un couple au sens « classique » du terme ou bien que l’on se retrouve dans une relation du type lien avec :

  • Des collègues
  • Des colocs
  • Des partenaires d’affaires
  • Des amis sportifs
  • Frères et sœurs
  • Parents et enfants
  • Des membres de sa famille
  • Des amis
  • Etc…

Cela amène des interactions spécifiques, des inter-influences, des « jeux » psychiques.

J’ai écrit 2 articles sur le sujet :

Allez sur mon site : jacquelinearbogast.com, section couple

Le confinement et ses conséquences

Il y a des couples qui survivent aux crises et d’autres qui n’y arrivent pas.

Pour certains couples, cette période peut être bénéfique puisqu’ils ont le temps de se voir et de se parler, ce qu’ils n’ont peut-être pas beaucoup dans leur quotidien habituel.

Trop souvent, entre le travail, le temps de transport, les enfants et la garderie, l’école, les activités, les devoirs, l’intendance, la fatigue… il reste peu de temps, d’énergie, de désir d’aborder des sujets plus délicats, plus sérieux, plus émotifs que simplement le quotidien et la bonne marche de la maison.

Donc, pour ces couples-là, le confinement sera bénéfique et leur permettra d’enrichir leur relation, si ces échanges sont positifs et constructifs.

Pour d’autres, par contre, ça peut être la goutte qui fera déborder le vase.

Si un couple ne s’entendait pas très bien, que l’harmonie n’était déjà plus là, le confinement augmentera le problème. Les difficultés vécues auparavant par un couple, souvent mises de côté dans le tourbillon du quotidien, vont s’exacerber.  

Si on cherchait par exemple à s’éviter, cette situation est justement un contexte qui exacerbera les comportements et les tensions.

Le fait d’être ensemble 24 heures sur 24 peut amener des conflits qui vont perdurer de jour en jour. « Ils étaient peut-être présents avant, mais on préférait les balayer en dessous du tapis plutôt que de les affronter. Cette période de confinement peut ramener des blessures passées et des conflits non réglés. »

Les différents déclencheurs

1. L’anxiété

Un autre élément va jouer sur les couples : l’anxiété. Toutes les statistiques démontrent qu’elle a augmenté pendant la pandémie et à tout ce qui l’entoure :  peur, décès, maladie, isolement, informations contradictoires, etc… l’ont nourrie.

Or quand elle augmente, ça a un impact sur le comportement humain. La plupart des personnes deviennent plus irritables, de moins bonne humeur, moins patientes ou conciliantes.

Vous désirez avoir des outils pour combattre l’anxiété ?

Lisez ces 2 articles :

2. La mauvaise communication

Il y avait peut-être déjà des problèmes de communication dans le couple et ça s’est accentué en raison du confinement. Les gens ont de la difficulté à se parler, la tension monte, c’est l’escalade.

Et même si on est dans une maison, un appartement, les insultes peuvent pleuvoir et les enfants sont mêlés à cela.

3. Le manque de pause

En temps normal, la plupart des couples a la possibilité de vivre une « coupure » de la relation, comme durant le temps de travail, des activités sportives, sociales ou de loisirs (lorsqu’elles sont ailleurs), et donc de changer de contexte relationnel.

Durant le confinement, les couples se retrouvent 24h sur 24, 7 jours sur 7  ensemble.

Beaucoup expriment une baisse de libido, de plaisir d’être avec l’autre … Le salut du couple ne passe pas l’exclusivité. Le désir passe par l’envie de se retrouver.

Les problématiques les plus courantes

  • Vous sentez de la lassitude
  • Vous ne supportez pas bien un changement de vie : confinement, télétravail, présence des enfants, …
  • La situation est précaire, les sorties sont limitées
  • Vous éprouvez de la frustration en lien avec la répartition des tâches ménagères (surtout les femmes)
  • Votre conjoint vous énerve.
  • Vous n’arrêtez pas de vous disputer
  • Vous vivez beaucoup de stress et d’anxiété
  • Vous vous auto-accusez, en vous sentant responsable de la situation
  • Vous n’êtes pas d’accord sur l’éducation des enfants : temps passé sur les écrans, limites, demandes, activités, temps passés avec eux
  • Vous avez besoin de temps à vous mais c’est presqu’impossible (surtout les hommes et leur besoin de se retirer dans leur caverne)
  • Vous sentez bien qu’il y a un problème, mais vous n’arrivez pas à l’identifier.
  • La communication est devenue plus difficile, voire impossible, en raison de la crise actuelle et des difficultés engendrées.  
  • Votre conjoint vous a trompé ou vous avez trompé votre conjoint : consultez ! les thérapeutes conjugaux et familiaux sont là !

Point important :

Si c’est plus grave, si vous ou vos enfants vivez de la violence conjugale (physique comme psychique), de manière récurrente, n’hésitez pas. Signalez-le.
Allez chercher de l’aide auprès de spécialistes : psychologue, psychothérapeute, thérapeute conjugal et familial, travailleur social, police, ligne d’écoute spécialisée, centre d’hébergement…

Les solutions

Tous les couples, un jour ou l’autre, rencontrent des difficultés.

Ce qui est important de savoir : vous n’êtes pas seuls à les vivre et ce n’est pas une fatalité.

Vous pouvez vous en sortir si vous le décidez. La décision d’être heureux dans votre couple vous appartient. Et vous seul pouvez décider aujourd’hui d’agir pour vous en sortir.

Avant tout, voyez-vous comme une équipe, des partenaires unis pour un projet commun qui se soutiennent et s’entraident pour réussir.

Donc :

– Sachez vraiment écouter

  1. Quand vous préparez votre réponse, vos arguments, vous n’écoutez pas.
    Vous cherchez à démonter ce que dit l’autre, à avoir raison, à garder le contrôle…
    Mais pas à entendre vraiment.
  2. N’interprétez pas ce qui dit ou fait l’autre de manière négative. Trop souvent, nous prêtons des intentions qui ne sont pas exactes.
  3. Entendez les besoins de l’autre. Bien sûr, tous ne pourront pas être réalisables, mais si chacun entend et comprend les besoins de l’autre, vous aurez déjà des pistes pour trouver des solutions.
Écouter

– Choisissez le bon moment

Souvent les gens ne vont pas choisir la période idéale pour parler.

Par exemple : Madame va vouloir parler à Monsieur alors qu’il regarde son match de foot et Monsieur va apostropher Madame lorsque c’est le temps de s’occuper des enfants.

Le bon moment est la clef du succès

Et surtout, évitez de la faire devant les enfants !

Prenez du temps pour vous

Chacun dans le couple devrait avoir des moments à soi. Une fois par jour ? 2 fois par semaine ? un we sur 2 ?…

Exprimez votre besoin, mettez-vous d’accord sur les possibles.
Prévenez votre partenaire quand vous prenez ce temps de pause. Indiquez que vous vous isolez, combien de temps et comment.
Ne le faites pas sans rien dire, ça va mettre plus de tensions.

– Isolez-vous de temps à autre

Dans la mesure du possible, si vous le pouvez, ayez des lieux différents pour travailler, créer, avoir vos activités personnelles, comme un bureau dans des pièces séparées.

Ou si vous avez eu une friction, afin de pouvoir prendre du recul.

– Échangez

Il est absolument nocif de s’enfermer dans ses ruminations, avec des inquiétudes, de la colère, des irritants, etc … Il est vital de parler, se confier, ne pas faire comme si ça de rien n’était. 

Parfois, des malentendus naissent d’interprétations erronées sur le comportement de l’autre. Alors qu’en fait, il-elle est préoccupé(e) ou inquiet(e) pour d’autres choses que la relation, comme la santé d’un proche, un problème au travail ou l’avenir de son entreprise. 

Il est important d’échanger, même concernant des problèmes extérieurs au couple, comme le travail ou l’avenir économique :

Comment ferons-nous ?

Comment pouvons-nous nous aider mutuellement ?

Ou encore, comment se faire aider ?

Autres pistes 

1. Les 3 G (pas les normes téléphoniques qui sont à 5 G maintenant !)

Si chacun montre de la Générosité, de la Gratitude, de la Gentillesse l’un vis-à-vis de l’autre, je vous le garantis !, cela fera boule de neige et vous retrouverez du plaisir ensemble.

C’est un but à avoir en commun, une manière d’être, une manière de fonctionner ensemble

2. Règle des 3 R

Vous trouverez les informations sur la règle des 3 R :

  • Respect de soi
  • Respect de l’autre
  • Responsabilité

dans mon livre : « Le dico pour des relations saines

3. Demander de l’aide, faire appel à un spécialiste

Faire appel à des personnes dont c’est l’expertise comme les psychologues, psychothérapeutes, thérapeutes conjugaux et familiaux, c’est se montrer responsable, désireux de s’en sortir et mettre des atouts de son côté pour passer cette crise et en ressortir grandit. Alors, n’hésitez pas ! Consultez !

Et si pour vous ça se passe bien, si votre couple est sain, profitez-en pour asseoir votre relation, parler de sujets plus épineux (argent, éducation, achat important, belle famille, sexualité, etc…) pour mieux vous préparer, anticiper et aplanir à l’avance d’éventuels problèmes.

Conclusion

Le confinement est un passage qui peut se révéler dévastateur pour certains couples.  Ne vous laissez pas entrainer dans une pente descendante. Là encore, il vaut mieux prévenir que guérir.

Alors, soyez vigilants, proactifs, motivés pour éviter cet écueil au sein de votre relation.

Sur ce, je vous souhaite un confinement plein d’amour entre vous.

Jacqueline ARBOGAST

pbagnpg@wneobtnfg.pbz
Auteure, coach, conférencière, formatrice, thérapeute

Ma mission est d’inspirer le plus de personnes à rebondir et bien vivre leur vie !

Pensez de partager cet article ! Il peut être utile à d’autres.
Merci d'avance pour eux.

Bénéficiez en tout temps de mes conseils
En suivant mes blogues
  • Le développement personnel

  • Les relations de couple

  • Le bien-être au travail

  • La "retraite-avenir"

À travers mes livres et e-books
  • Le dico pour des relations saines

  • Les saboteurs sont parmi nous

  • Comment combattre la procrastination

  • Pour des relations saines au travail

error: Ce contenu est protégé!
Retour haut de page
X