Comment retrouver sa motivation perdue ?

6
214

Savez-vous que le terme de motivation n’a été utilisé qu’à partir de la première moitié du 20ème siècle ?

C’est une notion récente dont on ne connaît pas encore tous les éléments.

Cependant, j’aimerais vous en parler aujourd’hui afin de vous dévoiler quelques ingrédients qui la composent, les 3 piliers de base nécessaires si vous désirez rester motivé ! Ça peut vous être utile, n’est-ce pas ?

Pour commencer

Il y a 11 ans déjà, le 29 mai 2007, j’ai subi un accident de voiture parce que j’étais au mauvais endroit au mauvais moment …tranquillement à l’arrêt, à un feu de signalisation attendant que le feu (la lumière au Québec) passe au vert …Et une voiture m’est rentrée dedans …choc à l’arrière, propulsion en avant et choc avec la voiture qui me précède.

Un conducteur qui parlait dans son téléphone (à l’époque la loi interdisant de parler au téléphone lorsqu’on est au volant n’avait pas encore été votée) l’a laissé tomber et, au lieu de regarder la route, s’est penché pour le ramasser.

3 ans plus tard, le 21 décembre 2010, même scénario…

Cette fois-ci, le conducteur regardait une fresque sur un mur…

À la suite de ces 2 évènements, des rééducations et diverses prises en charge, j’ai décidé de me redonner une santé physique. Car, je n’avais plus beaucoup d’équilibre, plus aucune force musculaire, plus de cardio, ni d’endurance.

Donc, je me suis inscrite dans un centre de conditionnement physique et depuis mars 2017, j’y vais 2 fois par semaine.

Dans ma tête, c’était vital d’être là.

Mais eux ? (Eux étant tous ceux que je vois présents à chaque fois)
Qu’est-ce qui faisait qu’ils étaient là de manière continue et régulière ?

J’ai donc décidé de questionner le responsable, un coordinateur de conditionnement physique qui travaille dans ce centre.

Je voulais comprendre ce qui motivait les personnes à aller « au gym » :

  • quelle était la source de leur motivation
  • s’il y en avait qu’une ou plusieurs
  • quels pouvaient être les obstacles ou les freins
  • comment il la maintenait dans la durée

afin de pouvoir en faire émerger des composantes qui pourraient s’appliquer dans notre quotidien.

J’aurais pu choisir d’autres sources. Il y a tellement de domaines différents qui exigent de la motivation, pas seulement dans le sport.

Mais voilà, je côtoie un centre sportif…

Définitions

Avant de continuer, je voudrais juste vous rappeler ce qu’est la motivation et ce qu’elle n’est pas.

« Raisons, intérêts qui poussent quelqu’un a l’action. » (Larousse)

« La motivation est l’ensemble des facteurs déterminant l’action et le comportement d’un individu pour atteindre un objectif ou réaliser une activité. C’est la combinaison de l’ensemble des raisons conscientes ou non, collectives et individuelles, qui incitent l’individu à agir au sein d’une équipe. »(Jobintree)

La motivation est « un processus qui règle son engagement pour une activité précise. Cette notion se distingue du dynamisme, de l’énergie ou du fait d’être actif.  » (Wikipédia).

Ce qui signifie que

  • je peux agir sans être motivé, par exemple sous la contrainte
  • mon énergie n’est pas forcément un signe de motivation, par exemple les enfants plein d’énergie ne sont pas forcément motivés
  • être actif peut être simplement un acte d’habitude

Il est donc nécessaire de bien faire la distinction.
Ne pas se leurrer soi-même.
Est-ce que je suis motivée ou est-ce que j’agis par « défaut » ?
Et comprendre qu’à tout moment, je peux perdre ma motivation.
Afin de mieux en comprendre la teneur et la retrouver plus facilement.
Car la motivation est sujette à des éléments qui peuvent nous la faire oublier.

Causes de la perte de motivation 

Il n’est pas toujours facile de se motiver ou de le rester.

Beaucoup de facteurs peuvent intervenir, comme certaines causes :

Causes externes :

  • soucis, problèmes cumulés : vous vivez des conflits au travail, un de vos parents, enfants ou autre est malade et vous déménagez, tout cela en même temps
  • perte, rupture, désillusions, déception : vous êtes associé dans un projet avec un partenaire qui vous lâche, vous vivez une relation amoureuse et il/elle vous quitte
  • changements dans sa vie (personnelle et/ou professionnelle) : vous déménagez, vous changez de poste, vous vous retrouvez avec une charge supplémentaire de travail, etc…
  • manque de stimulation, d’encouragement : vous travaillez sur un projet depuis des mois et votre patron vous critique au lieu de remarquer tout votre apport, vous remontez vos résultats dans un sport et le coach vous ignore, etc…

Causes internes :

  • vous vous êtes donné un objectif trop élevé
  • vous avez peur d’échouer
  • vous redoutez d’y arriver et de réussir avec tout ce que cela va engendrer comme conséquences
  • vous vous remettez en question ainsi que vos choix
  • vous avez des expériences précédentes qui se sont mal passées

Il est donc important de savoir quoi faire pour dépasser ces obstacles tout en réalisant d’où vient notre motivation

Origines de la motivation

Ne vous est-il jamais arrivé de vous demander comment :

  • un sportif, un danseur, un pilote, un artiste, un professionnel … sacrifiait tant de choses dans sa vie pour son activité
  • un étudiant arrivait, pendant des années, à passer des heures à apprendre et à faire des travaux
  • les mères (et de plus en plus les pères) trouvaient la force de se lever X fois la nuit pour s’occuper de leur enfant
  • etc…

Qu’est-ce qui les poussent à agir alors que souvent, rien ne les y oblige ? 

En fait, nous avons besoin, tous, d’un minimum de motivation.

Sans elle, nous ne pourrions pas vivre, tout simplement.
Imaginez que nous n’ayons pas envie de manger…nous mourrions.
Inversement, si j’ai faim, je vais me donner les moyens de me nourrir.

C’est ce qu’Abraham Maslow démontre avec sa pyramide des besoins qui engendrent la motivation.
C’est ce qui nous fait bouger, agir et être efficace.
Sans elle, il n’y a plus d’intérêt.

Elle agit à différents niveaux : besoin de confort, de reconnaissance sociale, de biens matériels, etc.

Mais au delà de ces besoins de base, il existe une autre dimension : ce qui nous tient à cœur, ce qui nourrit nos valeurs, notre mission de vie.

C’est ce qui anime les personnes. 

Comment développer ou entretenir sa motivation

La carotte ou le bâton ?

Plusieurs approches ont été testées et appliquées pour motiver les personnes.

  • la peur des conséquences : punition, avertissement, menace de licenciement, perte d’un mandat, mise à l’écart, etc…
  • la récompense en cas d’atteint de l’objectif : titre, distinction, argent, signe d’affection, reconnaissance, succès, etc…

Les 2 ont un impact. Elles ont une influence sur le comportement des personnes. Mais ça ne suffit pas. Malgré « la carotte » ou « le bâton », nous pouvons ne pas être motivé.

Parlez–en aux ados qui ne rangent pas leur chambre même s’ils savent qu’ils risquent des conséquences !

Nous avons besoin d’autres choses.

Il peut y en avoir de 2 sortes.

Influences externes :

Cela peut être

  • un parent
  • un professeur
  • un manager
  • etc

Mais vous le savez très bien … même si des personnes vous incitent à faire telle ou telle action, si vous n’en aviez pas envie, ça ne suffit pas !

Si votre ami(e) vous incite à ne plus fumer et que vous êtes d’accord avec ses arguments, est-ce pour autant que vous aller le faire ?

Influences interne :

Comme l’iceberg, la partie la plus importante de la motivation ne se voit pas parce qu’elle est en nous !

  • C’est nous qui sommes auteurs de nos vies.
  • C’est nous qui choisissons d’agir ou non.
  • C’est nous qui pensons et décidons
  • C’est nous qui sommes responsables

C’est donc à nous de la développer, l’entretenir pour la préserver.
C’est nous qui allons la créer.

Facile à dire et pas forcément à faire !

Car il existe aussi des freins :

  • manque de confiance en soi
  • stress
  • peur d’échouer
  • fatigue

pour n’en citer que quelques uns.

Par ailleurs, il est important de réaliser que les besoins qui nous animent sont différents d’une personne à une autre. Combien de fois j’ai entendu cette phrase : « Je ne comprends pas comment tu peux faire ça ! Jamais je n’y arriverais », du fait que la personne n’a pas les mêmes exigences ou objectifs.

Par exemple, dans mon centre sportif, il y a 75% d’hommes pour 25 % de femmes.

Mais si l’on détaille leur répartition dans les différentes activités,

– les femmes sont beaucoup plus nombreuses dans les cours comme le pilates, le yoga, etc

– les hommes beaucoup plus nombreux dans la salle avec les équipements

Les éléments de la motivation

Lors de mon interview sur la motivation des personnes qui venaient régulièrement faire du sport, plusieurs éléments sont ressortis :

  • le levier, la cause, l’objectif
  • la fréquence
  • le coach

En fait, pour rendre cela applicable pour tout le monde, quelque soit le contexte, voici ce qu’il en est ressortit.

1er élément : la cause

Pourquoi je veux faire cela ? Pourquoi j’en ai envie ? Besoin ?
Quel est mon objectif ?
A quoi est-ce que j’attache le plus d’importance ? 

Dans le centre, la motivation qui guide

  • les femmes, c’est perdre du poids
  • les hommes, c’est perdre du gras et développer leur masse musculaire

Pourquoi je soulève des poids, je fais de l’elliptique, je fais des pompes ?

Pour retrouver une forme physique, pouvoir bouger, me relever et m’asseoir sans aide, me promener sans pause aux 5 minutes.

Et là, bien définir son objectif et trouver les 5 pourquoi est excessivement important. Plus l’objectif est définit, plus il est motivant.

Et chaque fois que j’hésite, j’ai un doute ou que ma motivation flanche, me rappeler ces « pourquoi ».

2ème élément : les conséquences

Si je ne le fais pas, quelles seront les conséquences ? Le prix à payer si je ne fais rien ? Ça peut être très lourd dans l’intensité et dans le temps.

Au centre, la motivation principale, c’est d’être en forme. Et plus spécifiquement pour les femmes : de bouger, pour les hommes : de changer de composition corporelle.

S’ils ne le font pas, ils continueront d’être fatigués, essoufflés, mal dans leur peau, avec de l’embonpoint, incapable de marcher longtemps, auront des problèmes de santé, etc

3ème élément : l’autre (ou les autres)

C’est l’influence externe dont je parlais tout à l’heure. Elle n’est pas l’élément principal mais elle fait partie du processus.

Les amis, le groupe de travail auquel on appartient, les membres de la famille, tous peuvent avoir une influence positive ou négative sur notre motivation.

Alors, quitte à avoir besoin de leur soutien, choisissez bien ! Ne parlez de votre (vos) projet(s) qu’aux personnes de votre entourage qui vont vous pousser, vous tirer vers le haut, vous encouragez et être présent en cas de besoin.

Éloignez vous des « briseurs de rêve » comme je les appelle ou des « poids morts » qui vous feront douter, perdre votre motivation, lâcher en cours de route.

Au centre, les personnes qui prennent un coach pour les suivre sont les plus fidèles, viennent régulièrement, restent plus longtemps.

Pourquoi ?

Le coach leur sert de guide, de boussole, d’élément de mise au point et comparaison en fonction de l’évolution. Il les motive à avancer, se dépasser, aller plus loin.

4ème élément : la fréquence

Plus je suis assidue, plus j’accomplis ce que j’ai décidé, plus je me motive. Plus je me motive, plus je la développe et je peux l’utiliser.

C’est le principe de la boule de neige !

Plus les personnes font du sport, plus elles aiment ça, plus elles développent de la sérotonine. La motivation, c’est comme un muscle. Ça se développe !

Et pas seulement mentalement. Neurologiquement, il a été démontré que la zone stimulée grossissait au fur et à mesure qu’elle était sollicitée !

Une bonne nouvelle à garder en tête.

Conclusion

Vous l’avez certainement compris, pour garder sa motivation, c’est un peu comme de faire du sport.

Il vous faut, minimalement :

Motivation Exemple du sport
·      un objectif

 

gagner telle course, atteindre tel niveau, réussir tel lancer
·      une fréquence plus vous vous entrainer, plus vous progresser et en avait les bénéfices
·      du soutien les athlètes ont tous des coachs sportifs, des entraineurs, des psys

 

Bien sur, il peut y avoir d’autres éléments aidants.

Ceux-ci sont les piliers de base.

Ils vous aideront à garder votre motivation ou à la retrouver.

Alors n’hésitez pas à vous en servir !

Sur ce, je vous souhaite d’avoir beaucoup de projets soutenus par une belle motivation.

6 Commentaires

  1. Cela fait des dizaines d’années que je m’entraine et j’ai toujours la motivation de rester en forme, et de bien vieillir. C’est vrai qu’être motivé est psychologiquement difficile, mais je me force sachant qu’apès une séance d’entraînement, je bénéficie d’une bonne humeur, d’une bonne énergie positive et d’une réalisation de soi…Ce sont mes objectifs. Comme une drogue, cette habitude de vie me nourrit et me manque dès que je décide de suspendre un moment l’entraînement sportif. Alors, cette dopamine m’encourage à reprendre le rythme. Bouger n’est-il pas synonyme de vie ?Il en va de même pour toutes actions, la motivation est comme un muscle, elle se développe doucement avec psychologie et assiduité pour peu que l’on ait un but. Merci Jacqueline pour tes articles toujours pertinents.Jean-Jacques https://www.facebook.com/JJREVELCOACH/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here